Skip to content

Prier le Rosaire en 10 conseils pratiques

Quand on parle de prier le rosaire, certaines questions reviennent souvent : pourquoi prier le rosaire ? Comment faire ? Faut-il le prier tous les jours ? Cet article a pour objectif de répondre aux questions que vous pourriez vous poser comme débutant. Pour aller plus loin, vous trouverez ma formation offerte ici ou voir plus sur la prière. Et même si vous êtes plus avancé, les conseils que vous trouverez ici vous apporteront un nouveau regard.

Voilà en résumé pour prier le rosaire en 10 conseils :

  1. Prier le rosaire en commençant par l’expérience
  2. Penser avec Marie à la vie de Jésus
  3. Se procurer un chapelet
  4.  Identifier et apprendre les prières qui composent le rosaire
  5.  Parcourir la vie du Christ dans les mystères
  6.  Profiter des fruits pour nous, pour ceux que nous aimons, pour le monde
  7.  Savourer le rosaire avec les saints
  8.  Apprendre les 20 mystères du rosaire
  9.  Prier le chapelet chaque jour de la semaine
  10.  Prier le rosaire spécialement le mois qui lui est consacré
  11.  BONUS : Se réjouir avec Marie pleine de gratitude

Prier le rosaire : l’expérience d’abord

Prier le Rosaire est d’abord une expérience qui s'appuie sur la prière catholique du Je vous salue Marie. Pour entrer dans cette expérience transformante, je vous invite à prendre quelques minutes de votre temps, ou davantage si vous pouvez (2 heures sont idéales) pour vivre la prière du rosaire en méditation guidée grâce à cette vidéo de ma chaîne Youtube Avec Marie :

Pourquoi prier le rosaire ?

"Priez le Rosaire afin que la Vierge soit toujours avec vous, vous protège, vous aide."

Mère Teresa

N’est-ce pas une bonne raison ? Le rosaire nous met en présence de la Vierge Marie. Mieux, elle nous fait voir la vie avec les yeux et le cœur de Marie pour une vraie croissance. Et le but du rosaire n’est pas Marie, mais par ces yeux et ce cœur de Marie, faire une rencontre authentique, profonde et personnelle avec Jésus-Christ vers qui elle nous oriente toujours.

Réciter le chapelet, c'est prier Dieu par Marie. C'est penser avec Marie à la vie de Jésus.

Qu’est-ce que le rosaire ?

Bonne question, et c’est peut-être à la première à laquelle répondre. Le Rosaire est une prière catholique qui est composée d’un ensemble de 4 chapelets. On connaît en général ce bijou, ou collier de perles qu’est le chapelet, avec une cinquantaine de grains. À chaque dizaine de grains est proposée une méditation et prière : les mystères du Rosaire.

Comment utiliser un chapelet ?

Le chapelet se compose de 5 groupes de 10 grains chacun. L'utiliser facilite la méditation mais si vous n'en avez pas, vous pouvez prier en utilisant vos doigts.

Il s'agit de réciter une série de prières catholiques, comme dans une liturgie domestique :

  1. Faire le signe de croix
  2. Dire le "Je crois en Dieu", résumé des vérités que Dieu nous a enseignées.
  3. Puis réciter 1 Notre Père, 3 Je vous salue Marie comme hommage d'amour et d'adoration à la Sainte Trinité et finir avec 1 Gloire au Père. Puis la prière Ô mon Jésus...
  4. Sur les 5 dizaines, méditer les 5 mystères avec à chaque fois :
  • 1 "Notre Père"
  • 10 "Je vous salue Marie"
  • 1 "Gloire au Père"
  • La prière "Ô mon Jésus..."

Ces prières sont récitées dans le monde entier, par des adultes et des enfants. Si vous ne les connaissez pas, vous pouvez les lire, cela vous permettra de les apprendre petit à petit.

Comment prier le Rosaire ?

Pendant chaque dizaine, nous méditons avec Marie un passage de la vie de Jésus, c'est à dire un mystère. A travers les joies, la mission, les souffrances, ou la gloire de son Fils, Marie nous montre l'amour inouï de Jésus qui vient faire la volonté de son Père : sauver les hommes de la mort et du péché. Son obéissance totale au Père, une obéissance d’amour infini nous révèle qu’il est vraiment la deuxième personne de la Trinité, Dieu fait homme.

Prier le rosaire, dans la méditation des différents mystères, communique à nos âmes les grâces que Jésus nous a méritées par ses actes d'amour, auxquels il a associé Marie.

Quels sont les fruits de cette prière ?

A chaque mystère, on peut associer un fruit, c'est à dire un enseignement de la part de Jésus. Que peut nous apprendre cet épisode ? Que peut-il nous apporter ? Il s'agit d'un fruit de sainteté, de grâce, de vertu. Celui-ci peut être médité et/ou demandé tout au long de la dizaine.

Une saveur nouvelle à l’école des saints

Le pape Jean-Paul II a été un incomparable apôtre du rosaire. Dans sa lettre encyclique « Le Rosaire de la Vierge Marie » il nous donne des clés profondes pour prier le rosaire avec saveur.

"Cheminer avec Marie à travers les scènes du Rosaire, c'est comme se mettre à "l'école" de Marie pour lire le Christ, pour en pénétrer les secrets, pour en comprendre les messages.

Le Rosaire "donne le rythme de la vie humaine", pour l'harmoniser avec le rythme de la vie divine, dans la joyeuse communion de la Sainte Trinité, destinée et aspiration ultime de notre existence."

"La contemplation du Christ trouve en Marie son modèle indépassable. Le visage du fils lui appartient à un titre spécial. (…) Marie vit en gardant les yeux fixés sur le Christ, et chacune de ses paroles devient pour elle un trésor : « Elle retenait tous ces événements et les méditait dans son cœur » (Lc 2,19 ; cf. 2,51). (…) C’est précisément à partir de l’expérience de Marie que le Rosaire est une prière nettement contemplative."

Saint Jean-Paul II

Saint Louis de Montfort a aussi été un grand apôtre du saint rosaire. Il encourageait à l'exercice spirituel de prier le rosaire partout où il passait et a écrit des lignes précieuses pour y exhorter :

"Je ne trouve rien de plus puissant pour attirer le règne de Dieu, la Sagesse éternelle, au-dedans de nous, que de joindre la prière vocale à l’oraison mentale, en récitant le Saint Rosaire et en méditant les quinze mystères qu’il renferme… Je ne sais comment il peut se faire qu’une dévotion si petite en apparence soit la marque infaillible du salut éternel."

Saint Louis-Marie Grignion de Montfort

Quels sont les mystères du Rosaire et comment les méditer ?

Voici les mystères et des fruits que l'on peut leur associer. Les fruits sont des dons des Dieu, des vertus, des talents, des choses qu’on demande à Dieu d’une façon particulière dans la prière, qui collent bien au mystère médité.

Prier le rosaire avec les mystères joyeux

  1. L'annonciation – L'humilité
  2. La visitation – L'amour du prochain
  3. La naissance de Jésus – La simplicité de coeur
  4. La présentation au Temple – Le don de soi
  5. L'enseignement de Jésus au Temple – La recherche de Dieu

Les mystères lumineux du rosaire

  1. Le baptême de Jésus – L'amour filial
  2. Les noces de Cana – La joie de la Révélation
  3. L'annonce du royaume de Dieu – La conversion et la confiance en la miséricorde
  4. La transfiguration – La contemplation et la ferveur
  5. L'institution de l'eucharistie – L'amour de Jésus, présent dans l'eucharistie

Les mystères douloureux du rosaire

  1. L'agonie de Jésus – Le regret des péchés
  2. La flagellation – La pureté
  3. Le couronnement d'épines – La lutte contre l'orgueil
  4. Le portement de croix – La patience et la compassion dans les épreuves
  5. Le crucifiement et la mort de Jésus sur la croix – L'amour de Dieu, de Jésus, de Marie

Les mystères glorieux du rosaire

  1. La résurrection – La foi et la joie en Jésus Christ ressuscité
  2. L’Ascension – Le désir du ciel
  3. La Pentecôte – Une âme d'apôtre et le feu de la charité
  4. L'assomption de Marie – La grâce d'une bonne mort dans la foi et l'espérance
  5. Le couronnement de Marie – La persévérance et une grande dévotion envers Marie

Quand prier le Rosaire ?

Pour méditer les mêmes mystères dans le monde entier, voici quelques repères temporels. C’est le pape Jean-Paul II qui les indique dans sa fameuse lettre sur le rosaire, avec l’insertion des mystères douloureux le jeudi.

  1. Lundi : prière des mystères joyeux du rosaire
  2. Mardi : prière des mystères douloureux du rosaire
  3. Mercredi : prière des mystères glorieux du rosaire
  4. Jeudi : prière des mystères lumineux du rosaire
  5. Vendredi : prière des mystères douloureux du rosaire
  6. Samedi : prière des mystères joyeux du rosaire
  7. Dimanche : prière des mystères glorieux du rosaire

Cette répartition n’est pas rigide : par exemple en carême on pourra prier avec profit les mystères douloureux plus souvent et pendant l'avent les mystères joyeux pour se préparer à Noël.

Qu'est-ce que le mois du Rosaire ?

Le 7 octobre a lieu la fête de Notre Dame du Rosaire. Traditionnellement, et spécialement depuis le pape Léon 13, pape de sainte Thérèse de Lisieux, le mois d'octobre est donc celui du Rosaire. Les chrétiens catholiques sont invités plus particulièrement à prier Notre Dame du Rosaire et lui confier leur vie et le monde. Ce temps fort est suivi de la fête de tous les saints le 1er novembre.

Ceci n’exclut pas, bien sûr, la récitation du chapelet toute l’année, quotidiennement autant que possible, et le rosaire quand on peut.

BONUS : Pourquoi le mois de mai est-il le mois de la Vierge ?

Par exemple, prier le rosaire au mois de mai est une très bonne idée.

Le mois de mai est le mois de Marie. En effet, il se termine par la fête de la Visitation, la grande fête de la gratitude de Marie, qui chante ce jour-là son Magnificat. Le Magnificat est en effet par excellence la prière de reconnaissance à Dieu pour les merveilles qu’il a faites dans nos vies, et spécialement, ce don de lui-même en Jésus-Christ pour nous sauver.

Scroll To Top